Catégories
Histoire

Un lieu de la résistance à Wissous pendant l’occupation

Pendant l’Occupation la propriété du capitaine de frégate Henri Tétrel située au 15 rue Guillaume Bigourdan a été le lieu d’évènements liés à la Résistance clandestine contre l’occupant.

En effet Henri Tétrel, époux d’Yvonne Terrin arrière petite fille de l’amiral Mouchez, avait hérité de cette propriété qui faisait partie du patrimoine immobilier de celui-ci.

Il était depuis novembre 1942 membre du réseau de renseignements britannique « Buckmaster » section du Spécial Opération Exécutive (SOE) en charge de la France. Le SOE était une armée clandestine créée par Winston Churchill en 1940. Henti Tétrel faisait parvenir à Londres des informations sur les usines de radio travaillant pour les allemands et dans lesquelles il était employé. Il hébergeait dans sa propriété de Wissous des agents de renseignement britanniques de passage.

Il remettait en particulier des informations à Miss Noor Inayat Khan, « Madeleine » dans la clandestinité, agent secret britannique membre du SOE.

Miss Noor, authentique princesse indienne mais également sujet britannique, était experte dans le maniement des postes émetteurs. Elle en possédait un qu’elle déplaçait d’un lieu à un autre pour éviter le repérage des allemands. Elle procéda à 5 émissions à partir de la propriété de Henri Tétrel entre le 15 août et 1° octobre 1943. Elle quittait rapidement celle-ci après la vacation car les allemands avaient détecté les émissions et après chacune d’elle leur véhicule radiogoniomètre se rapprochait de plus en plus près du 15 rue G. Bigourdan jusqu’à passer devant la propriété alors que Miss Noor était heureusement partie à pieds en empruntant les petites ruelles de Wissous. Pour éviter de mettre en danger de mort la famille du propriétaire elle cessa ses émissions de Wissous.

Miss Noor, sans doute dénoncée, fut arrêtée par la Gestapo peu après, à la fin du mois d’octobre dans un café à Paris. Elle fut envoyée au camp de concentration de Dachau où elle fut fusillée le 12 septembre 1944. Ce type d’exécution était pour les SS une marque de considération. Une plaque sur les bords de la Tamise à Londres rappelle son héroïsme.

Le capitaine de frégate Henri Tétrel poursuivit sa carrière militaire après la guerre. Il est nommé le 1° décembre 1954 secrétaire général militaire de la présidence de la République auprès de René Coty. Il est décoré de la légion d’honneur, de la croix de guerre, de la médaille de la Résistance et titulaire de plusieurs ordres étrangers et élevé au grade de Commandeur du Victoria Order.

En 1964 il est nommé contre amiral. Il décède en 2002 et est enterré à Wissous.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.