Catégories
Article

Guillaume Bigourdan

Le nom de Guillaume Bigourdan a été attribué à une rue de Wissous, anciennement appelée la rue Neuve. Certains doivent se demander pour quelles raisons et en quoi ce personnage est rattaché à notre commune.

Guillaume Bigourdan est né à Sistels (Tarn et Garonne) en 1851, dans une famille modeste d’agriculteurs qui se sacrifia pour permettre à l’élève brillant qu’il était de poursuivre ses études. 

Celles-ci continuèrent avec succès à la faculté des Sciences de Toulouse. Il intègre l’Observatoire de cette ville en 1877. En 1879, il rejoint l’Observatoire de Paris dirigé par l’amiral Mouchez, où il travaille avec le professeur Tisserand.  

C’est en 1885 qu’il fait la connaissance de Wissous en épousant Sophie Mouchez (1863/1948) la fille de l’amiral qui y réside. Ils auront 9 enfants dont 3 garçons. En 1903, il est élu membre titulaire du Bureau des Longitudes et en 1920 nommé premier directeur du Bureau International de l’Heure. Il se rend fréquemment à Wissous où réside souvent son épouse et en particulier lors des réunions familiales qui se déroulent dans la propriété Mouchez.

Guillaume Bigourdan est au centre de la photo prise à Wissous en 1921 dans la propriété Mouchez.

En 1924, il devient Président de l’Académie des Sciences et l’année suivante Président de l’Institut de France.

Il meurt à Paris le 28 février 1932 et repose au cimetière Montparnasse.

Par décision du Conseil Municipal en date du 17/11/1932, la rue Neuve devient la rue Guillaume Bigourdan, laquelle longe la partie est de la propriété Mouchez.

Astronome, Guillaume Bigourdan travailla tout spécialement sur l’amélioration des appareils d’observation. Il étudia plus particulièrement les nébuleuses et observa les planètes. Il en découvrit une qu’il nomma Alma.

Il reçut de nombreux prix scientifiques.

Les descendants de la famille Mouchez nous ont procuré des photos prises à Wissous sur lesquelles il figure et nous les en remercions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.